FSU Bourgogne

18 novembre 2010 : CAEN

samedi 18 décembre 2010 par webmestre

Quorum
Pour résoudre le problème de quorum non atteint à la première réunion et éviter des
déplacements inutiles le Préfet propose de voir si il y a possibilité de savoir avant la réunion qui
ne peut pas venir.
La FCPE a rappelé que dans le privé il faut un délai de 15 jour pour obtenir un congé de leur
patron pour participer au CAEN, il faut donc ce délai pour reconvoquer le CAEN en cas de quorum
non atteint.

Interventions syndicats et parents d’élèves (FSU, SGEN-CFDT, UNSA, FO, FCPE, PEEP)

Toutes les organisations sauf la PEEP ont fustigé la politique gouvernementale et son application
académique concernant la mise en difficulté des professeurs stagiaires, les attaques contre le
statut de fonctionnaire, en particulier concernant les retraites, la baisse de scolarisation des
enfants de 2 ans, les réductions d’effectifs, les classes surchargées, la moindre possibilité de
prendre en charge les élèves en difficulté, les problèmes de remplacement, les surcharges de
travail administratif, la suppression de la formation continue, l’absence de bilan qualitatif et
d’objectif didactique, la réforme bâclée des lycées,
UNSA et SGEN ont également insisté sur les licenciements des EVS et leur formation
inexistante malgré ce qui est prévu dans la loi.
La PEEP n’a parlé que du gâchis énergétique de la « non fusion » des lycées de Nevers.
- Réponses
Pour résoudre le problème de quorum non atteint à la première réunion et éviter des
déplacements inutiles le Préfet propose de voir si il y a possibilité de savoir avant la réunion qui
ne peut pas venir.
La FCPE a rappelé que dans le privé il faut un délai de 15 jour pour obtenir un congé de leur
patron pour participer au CAEN, il faut donc ce délai pour reconvoquer le CAEN en cas de quorum
non atteint.

La Rectrice
n’a répondu qu’avec des chiffres, n’utilisant que ceux qui l’arrangeaient : pour elle tout va pour le
mieux dans le meilleur des mondes. En particulier, les stagiaires n’ont pas été plus mal traités ici
que dans d’autres académies, les 5 démissions ont eu lieu avant le début de l’année, et il n’y en a
que 3 en grande difficulté. Ils n’étaient pas si nombreux que ça lors de la manifestation devant le
rectorat. Des heures sup ont été attribuées pour alléger leur charge. Il y a une baisse du nombre
d’élève par classe (pour la première fois depuis 10 ans. Elle milite pour que les élèves défavorisés
bénéficient des internats d’excellence. En réponse à l’UNSA, elle a précisé que le public a gagné
des postes alors que le privé en a perdu.
Le budget n’a pas diminué mais la formation des enseignants coûte beaucoup plus cher que prévu.
En réponse à la FCPE : le livret de compétence en fin de troisième est mis en place partout.
En réponse à l’UNSA : tous les élèves de 3ème seront formés aux premiers secours en fin d’année.
En réponse au Snuep fsu sur les options : on a voulu faire un état des lieux avant décider, c’est
l’explication du retard. Les établissements voulaient toutes les options.
La représentante du Conseil Régional.
A attaqué tous azimuts, aussi bien le rectorat que les organisations syndicales. Après les avoir
approuvé dans leur analyse des réformes, elle a répondu agressivement à toute remarque qui
pouvait mettre en cause le Conseil Régional, en particulier sur les ENT (Environnements
numériques de travail) et les investissements dans les lycées.
En réponse à la Peep sur les livres à la rentrée prochaine en 1ère : il faut un an pour prévoir la
création de livres, les programmes n’étant pas encore sortis, on ne sera pas prêts à la rentrée
2011.
En réponse à Fo concernant les formations technologiques : on ne sera pas prêts à la rentrée
2011.
En réponse à FSU sur la cohérence de la réforme de la voie technologique et de la voie
professionnelle avec les Bacs Pros 3 ans : C’’est une préoccupation du Rectorat mais aussi et
surtout de la Région pour optimiser les installations. Le CRB promet la concertation, mais pour
cela il faudrait déjà connaître les implantations et le matériel nécessaire…
La FSU reproche à ces
nouveaux schémas de faire quasiment disparaître les passerelles entre les voies de formation.
Le Directeur adjoint DRAAF :
Stabilité du nombre d’élèves
Au sujet des EVS
il y a eu un jeu de patate chaude entre la Rectrice et le Préfet, mais bien sûr aucune
réponse concrète.
Au sujet des manuels et des ENT (Environnements numériques de travail)
Rectrice : on est l’académie de France où on dépense le plus en manuels. Concernant les ENT : le
ministère nous a proposé un cartable électronique dont l’équipe nationale est à Dijon. Je pense
que CLOE est un bon outil créé par des fonctionnaires de Dijon. C’est un logiciel libre, gratuit,
pas comme celui de Toshiba. Mais les établissements peuvent exercer librement leur choix.
La représentante du Conseil Régional : le choix de renouveler les livres papiers a été pris par la
Région. Un manuel électronique a un coût non négligeable, il faut y intégrer les coûts
d’impression… Il n’y a pas de guerre avec le rectorat. Le logiciel liberscol est open source. Ce qui
coûte, c’est la formation et la maintenance du matériel. Notre équipe de maintenance (EMMIR)
est de 26 personnes. Toshiba assure uniquement les sauvegardes par internet. L’Ile de France a
fait la même démarche que nous. L’Yonne a aussi déjà choisi liberscol. (Echange assez violent avec
le SNPDEN-UNSA qui veut pouvoir garder CLOE)

RSS fr | Contact | Plan du site | Espace privé | Spip + Alternatives