FSU Bourgogne

20 novembre 2012 : Séance plénière du CESER

vendredi 22 février 2013 par philippe dormagen

Projet d’avis « L’apprentissage dans l’Enseignement
Supérieur Bourguignon »

Lire le projet d’avis ci-dessous.

La déclaration FSU au CESER du 20 novembre 2012

La formation en apprentissage dans le supérieur peut paraître intéressante :

· Elle convient à certains étudiants, en rupture avec le type d’approches et d’activités qui sont proposées en formation initiale « classique ».

· L’étudiant est garanti par un véritable contrat de travail avec tous les droits sociaux qui lui sont attachés, ce qui lui permet de travailler en combinant financement des études et projet de formation.

· L’Université et le monde socio-économique se rencontrent, notamment pour la définition et le suivi du parcours de formation de l’étudiant-salarié. Des échanges se développent ainsi sur les aspects recherche et innovation.

Mais n’est-il pas du rôle d’une société d’investir pour sa jeunesse et de proposer des financements permettant de réussir des études sans devoir se salarier ?

Faut-il attendre des seules formations en apprentissage un rapprochement entre université et monde socio-économique ?

Il faut aussi s’interroger sur les conditions pédagogiques de ces formations :

· L’étranglement budgétaire des universités peut les amener à proposer ces parcours de formation pour obtenir des ressources propres et non pour des objectifs pédagogiques.

· Dans le même temps, des entreprises multiplient ces contrats sans embaucher ensuite en emploi stable.

· La conception de ces formations, même si elle s’adosse à une formation initiale existante, nécessite un profond travail de réflexion pédagogique.

· Un dialogue avec le tuteur en entreprise est nécessaire pour que les objectifs pédagogiques soient définis et mis en oeuvre, y compris sur le lieu de travail.

· Il faut également réfléchir sur un parcours de formation adapté, non seulement à l’alternance stricto sensu, mais aussi prenant en compte la diversité des postes de travail des étudiants-salariés.

Il faut donc du temps, et cette denrée est devenue bien rare dans l’enseignement supérieur et la recherche.

Actuellement, aucune évaluation correcte, prenant vraiment en compte les caractéristiques et les dynamiques propre à l’alternance, n’est correctement menée.

Ce projet d’avis n’aborde pas ces questions et considère que l’apprentissage doit se développer, sans justifier réellement cette position autrement que par le fait que la Bourgogne n’est pas en pointe dans ce domaine.

Pour la FSU, ce choix non justifié de développement de l’apprentissage se fait au détriment d’une réflexion sur l’amélioration des formations initiales qui donnerait à tous les étudiants les mêmes garanties pédagogiques et financières.

C’est pourquoi la FSU votera contre ce projet d’avis.

Résultat des votes sur le projet d’avis :

51 Pour,

10 Contre (CGT, FSU),

6 Abstentions

Projet d’avis « les coopérations interrégionales de la
Bourgogne dans le cadre d’une vision Européenne et
Internationale »

Lire le projet d’avis ci-dessous.

Avenant au Contrat de pays Puisaye Forterre

Lire le projet d’avis ci-dessous.


Le Débat d’Orientations Budgétaires 2013 du Conseil
Régional de Bourgogne

Lire le projet d’avis ci-dessous.


avis apprentissage
coopérations interrégionales
Puisaye Forterre
orientations budgétaires 2013
RSS fr | Contact | Plan du site | Espace privé | Spip + Alternatives