FSU Bourgogne

La FSU Bourgogne et le CHSA ont rencontré un médecin de prévention

vendredi 12 décembre 2008 par webmestre

Médecine scolaire et médecine de prévention, un
mélange des genres qui n’est pas du goût de tout le monde
au sein de l’éducation nationale.
La médecine scolaire, qui s’adresse aux élèves, est du
ressort du médecin conseiller technique qui coordonne les
médecins de santé scolaire dans les départements. Le
médecin conseiller technique représente également le
recteur dans les réunions concernant la santé.
La médecine de prévention, qui s’adresse aux salariés
de la fonction publique, est l’équivalente de la médecine
du travail dans le privé, à la différence près que le
médecin de prévention ne peut pas déclarer quelqu’un
inapte au travail. En cas de problème grave, le dossier de
la personne concernée doit être étudié dans des commissions
ad’hoc (comités médicaux et commissions de réforme).
En principe, le médecin de prévention doit pouvoir
travailler en toute indépendance, la coordination des
activités étant assurée par un médecin de prévention, et
c’est ce qui se passe dans la majorité des ministères.
A l’éducation nationale, une circulaire de 1993 donne au
médecin conseiller technique le pouvoir de coordination de
la médecine de prévention. Et c’est là que le bât blesse :
médecins conseiller technique et médecins de prévention
n’ont pas la même vue politique des choses, ce qui
crée des blocages dans le fonctionnement de la médecine
de prévention.
Au niveau national, le médecin conseiller technique
réunit les médecins conseillers techniques des rectorats
pour parler de médecine de prévention ;
Problème aggravant : la grille des salaires des médecins
de prévention est moins bonne que celle des médecins
conseillers techniques ;
Tout cela cumulé fait qu’il devient quasi impossible de
recruter des médecin de prévention. Ce phénomène est
aggravé par la fuite des médecins de prévention vers le
corps des médecins conseillers techniques Ce n’est pas
encore demain que les salariés de l’éducation nationale
auront droit à la visite médicale obligatoire tous les 5 ans.
Ce problème est si important qu’un groupe de travail se
réunira le 18 décembre au rectorat, groupe de travail
dans lequel la FSU aura deux représentants.
Les médecin de prévention réclament :
- De ne plus être sous la coupe du médecin conseiller
technique
- Que leur activité soit coordonnée par un médecin de
prévention
- Que leurs salaires soient alignés sur la grille de base
des médecin du travail (grille CISME)

RSS fr | Contact | Plan du site | Espace privé | Spip + Alternatives